TOP
Image Alt

Blog Comall

Les 5 ingrédients d’une stratégie de contenus réussie

Notre travail n’est pas de créer du contenu. C’est de changer la vie des personnes qui le consomment.– Andrea Fryrear

Le marketing de contenus a le vent en poupe. C’est la branche du marketing qui prend en considération les besoins clients avec finesse. Les marques qui convertissent ne créent pas de contenu pour parler de leurs produits. Elles font plutôt ressentir à leurs clients des émotions, leur apportent des connaissances ou outils utiles. Une fois cette étape franchie, elles relient leur produit à ces contenus viraux. 

Ce type de marketing est tactique, car produire des contenusen marque blanche intervient dans le cadre d’un plan bien huilé. Car sans une vraie stratégie, le brand content ne fait qu’ajouter du bruit au brouhaha général.

Alors, puisque le marketing de contenus doit s’appuyer sur une stratégie cohérente, quels sont les ingrédients d’une stratégie réussie ?

Des objectifs clairs et leurs KPI mesurables 

Le premier socle nécessaire est la définition des objectifs. Toute la stratégie doit les servir ; autant qu’ils soient clairs. Cette partie contient les enjeux de positionnement qui seront la base de la stratégie. Voici quelques exemples d’objectifs : 

  • améliorer la notoriété de la marque 
  • convertir des clients
  • fidéliser ses clients 
  • repositionner sa marque 
  • travailler sur son optimisation SEO…

Une fois l’objectif principal et potentiellement un ou plusieurs objectif(s) secondaire(s) fixé(s), il est aussi utile de déterminer les conditions de succès de l’atteinte des objectifs. Voici des exemples d’objectifs SMART (Spécifique, mesurable, Accepté par tous, Réaliste, Temporellement défini) : 

  • obtenir 100 mentions sur Internet par mois d’ici 2020 ; 
  • convertir 50 clients par semaine ; 
  • réduire le churn client de 5% par mois jusqu’à atteinte de 5% ; 
  • être positionné en 1ère page de Google d’ici à 2 mois… 

Ces objectifs révèleront si la stratégie est efficace. Au besoin, la marque recalibrera les objectifs et actions prises.

Des cibles identifiées 

Le deuxième ingrédient est une bonne connaissance des clients et de leurs besoins. 

Le content marketing offre du contenu utile à des prospects et clients. Le but : les convertir et fidéliser. Donc, connaître les insights clients est clé. 

Pour identifier ses cibles, voici plusieurs méthodes : 

  • utiliser des outils de social listening tels Mention, MeltWater ou Sprinkler. Ils permettent de savoir sur quels sujets on discute dans votre secteur et de se positionner en conséquence. 
  • réaliser des focus groupes : 10 clients représentatifs dans une salle à qui on pose des questions ouvertes sur le produit et leur besoin, sur plusieurs sessions. 
  • envoyer des sondages bénévoles ou rémunérés à des cibles potentielles.

Un ligne éditoriale reconnaissable 

C’est la longue vue qui permet de garder le cap. La ligne éditoriale découle des éléments précédents. Elle cale à qui l’on parle et ce que l’on veut dire. Ainsi que le message principal, les thèmes qui rendront la marque reconnaissable. C’est en quelque sorte sa signature. De là découle aussi la charte éditoriale. C’est le manuel pour créer des contenus cohérents (formats, messages et ton employé). 

Exemples de lignes éditoriale reconnaissables :

  • Paris ZigZag: Le site des parisiens curieux avec les bons plans inédits pour découvrir les pépites de la capitale.
  • L’Equipe: L’actualité du sport en continu. 
  • Beware Mag: le magazine de l’éclectisme culturel : de l’art contemporain à la musique, du street art à la photo.

Des contenus qualitatifs, variés et optimisés 

Une fois qu’on a défini le “pourquoi”, le “quoi” importe. Quels contenus partager et sous quelle forme ? Le mieux est de proposer des contenus utiles, ni trop long, ni trop courts, avec une charte graphique originale. 

Pour casser la routine, variez les formats (articles, vidéos, podcasts, infographies). Vous verrez lesquels séduisent une audience donnée.

Pour remonter dans les moteurs de recherche, misez sur l’optimisation SEO. À noter : une stratégie de contenus non optimisée perd en efficacité.

Un système de diffusion bien rodé  

Enfin, produire des contenus sert s’ils rencontrent leur audience. Il est donc nécessaire de penser leur diffusion sur les bons canaux : la newsletter, le blog de l’entreprise, les réseaux sociaux, par exemple.

Les meilleures stratégies de contenus prévoient la diffusion à l’étape de la production. Elles adaptent les formats aux canaux (par exemple, en créant des vidéos carrées pour Instagram ou des infographies au format de LinkedIn et Twitter). La boucle est bouclée, à bon entendeur !

Vous souhaitez travailler sur votre stratégie de contenus ? 

Demandez l’avis d’un freelance sur Comall

Post a Comment